Saint Jean de Landibilic (disparue)

La chapelle

Il a existé une chapelle de Saint Jean situé en la ferme de Landibilic au bord de la route de Plogonnec à Locronan. Elle n’était sans doute pas du ressort paroissial mais possiblement de hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem ce explique peut-être sa disparition. Elle fut ruinée au XVIIIe siècle. Elle figure par contre à la carte de Jean-Dominique Cassini de Thury mais elle n’apparait même plus sur la carte de l’itinéraire de Bretagne d’Ogée (1769).

L’édifice devait se situer au sud de l’actuelle ferme dans une parcelle bien plane aujourd’hui les parcelles n° 325 et n° 328 en lieu et place d’une vieille crèche qui y fut substituée. Sur place les vestiges de l’édifice sont très rares, ici ou là une pierre plus ou moins formée ou ouvragée git dans un jardin ou se trouve englobée dans un mur. Quelques pierres de fenestrage de cette ancienne chapelle sont en dépôt dans la cours de la ferme de Guernevez. C’était un édifice de style gothique.

A l’échelon paroissial ce culte de Saint Jean est inexistant. Il est par contre intéressant de faire un rapprochement avec la chapelle templière de Kroaz l’Hospital. La chapelle Saint Jean relevait-elle de l’ordre de Saint Jean de Jérusalem ? Comme cet ordre a hérité localement de la gestion de Kroaz L’Hospital, n’a-t-il pas donné la priorité à ce site, ce qui pourrait expliquer le délaissement de la chapelle Saint Jean. Nous n’avons aucun élément tangible pour argumenter en ce sens. En tout cas ces deux chapelles disparaissent vers la même époque.

Le calvaire

Il existe toujours un calvaire dédié à cette chapelle disparue. C’est une croix a été bénite le 27 juillet 1862 à l’initiative du recteur Poupon. Elle est à trois degrés avec un soubassement élevé, une niche qui accueillait une statue de Saint Jean. Le socle est en talon, et une petite plaque d’ardoise y est encastrée avec l’inscription : CROAS S YAN 1860 JH MIE DUPONT RR PLOGONNEC. Le fût est de section octogonale et va en se rétrécissant vers le haut pour supporter une croix elle-même de section octogonale chargée d’un Christ de bronze doré aujourd’hui patiné.

La fontaine

Il n’y a pas véritablement de fontaine mais plutôt une conduite de collectage qui aboutit en parallèle du petit tunnel de passage du ruisseau sous la route de Locronan, au bout du chemin rural d’exploitation qui part à l’ouest de la seconde ferme. Il n’y a pas de véritable monument d’encadrement. Tout cet ensemble a été considérablement bouleversé lors de la réalisation de la route départementale n° 63 avec d’une part son tunnel fluvial du XIXe siècle et son tunnel terrestre de la fin du XXe siècle. Suite à mes observations, il est fort à penser que la fontaine initiale se trouvait tout simplement dans l’enceinte actuelle des fermes, sans doute à l’amorce du drainage actuel qui vient abonder le ruisseau de Saint Jean depuis les bâtiments des fermes.

André Bozec